Un mois après le tournoi de Montchanin, après les vacances d’automne , nos pioupious retrouvaient ce samedi l’odeur de l’herbe fraîche des tournois du samedi à Nuits Saint-Georges avec un groupe quasiment au complet : Alistair, Amaury, Anatole, Arthur, Aymeric, Cléo, Elias, Gabriel, Gaspard, Jacob, Marius, Noah, Valentin. Seuls manquaient à l’appel Evan, Guillem excusés et Clovis en convalescence. L’encadrement de ce tournoi était assuré par Killian, Loïc et votre serviteur avec le soutien moral et logistique de Cyril et de Yannis, nos parents dirigeants, sous le contrôle efficace de notre manager, Isabelle. Merci aussi à tus les parents qui ont pu se libérer pour venir encourager et supporter nos jeunes stadistes lors des premiers frimas de l’hiver.
 
Merci à JB,papa d’Anatole pour les clémentines et les bananes qui auront rempli le ventre de tous les pioupious et à Jessy, papa de Valentin, pour les fruits secs (même si la prochaine fois il ne faudra pas les sortir aussi tôt pour ne pas les voir commencer leur tournoi dans ma poche).
 
Par un temps plus que revigorant, nos pioupious se voyaient proposer dans la poule haute du tournoi départemental les équipes d’Auxonne – Genlis 1, de Beaune, de CDVO 1 (Chenôve-Vallée de l’Ouche), de Nuits – Gevrey – Saint Apollinaire 1 et de Seurre. Un beau programme avec de belles équipes.
 
Genlis 1 – Nuits 1 : 1-4
CDVO 1 – Stade dijonnais : 0-4
 
Malgré un score assez flatteur, nos pioupious n’ont dû leur salut lors de ce match qu’à quelques sursauts individuels et ont montré quelques limites à leur envie de s’imposer avec la manière.
 
Seurre – Beaune : 3-1
Genlis 1 – CDVO 1 : 5-1
Nuits 1 – Seurre : 4-1
Beaune – Stade dijonnais : 2-1
 
Après un premier match plutôt en mode diesel, nos pioupious se sont vus forcés d’augmenter l’intensité de leur jeu et quelques sautes de concentration en défense leur auront été fatales alors qu’ils auront beaucoup de mal à percer la défense coffre fort beaunoise ne franchissant qu’une seule fois la ligne victorieusement.
 
Genlis 1 – Seurre : 1-3
Nuits saint Georges – Stade dijonnais : 5-0
 
Ce match fut un calvaire pour nos pioupious qui ont été débordés par l’envie des nuitons qui ne leur laissèrent aucune seconde de répit et, malgré quelques beaux enchaînements, nos pioupious n’ont à aucun moment pu enclencher la marche avant.
 
CDVO 1 – Beaune : 0-5
Genlis 1 – Stade dijonnais : 0-2
 
Après une petite discussion pour remobiliser nos pioupious et ne pas les laisser démunis après une grosse défaite, nous avons senti nos jeunes stadistes de nouveau prêts à croiser le fer avec les jeunes de l’entente Auxonne – Genlis avec une envie retrouvée et une faim du ballon agréable à voir.
 
Nuits 1 – Beaune : 6-0
CDVO 1 – Beaune : 0-3
Nuits 1 – CDVO 1 : 6-0
Seurre – Stade dijonnais : 0-4
 
 Pour le dernier match du tournoi, l’engagement de nos pioupious a été à l’image de celui que nous avions vu à Montchanin et cette dernière victoire leur a permis de gagner sur le pré une deuxième place qui semblait compromise au cours du tournoi.
 
Classement
 
1. Nuits Saint Georges – Gevrey – Saint Apollinaire 1   10 pts (+22)
2. Stade dijonnais                                                         6 pts (+4)
3. Beaune                                                                       6 pts (+2)
4. Seurre                                                                         6 pts (-2)
5. Auxonne – Genlis 1                                                     2 pts (-6)
6. CDVO 1                                                                      0 pts (-20)
 
Ce tournoi a été riche d’enseignements et, même si les pioupious ont pu vous sembler sur la retenue et moins libérés qu’au tournoi de Montchanin, les deux semaines de vacances ainsi qu’un gros travail spécifique mis en place dès la rentrée sur la continuité du jeu expliquent assez aisément cette impression.
De la même manière, la réaction de nos pioupious après la défaite nuitonne nous laisse beaucoup d’espoirs sur la cohésion et l’envie de ce groupe de jeunes joueurs.
 
Merci à toutes et à tous encore une fois pour votre présence le long de la main courante et pour vos encouragements toujours plus importants que le temps se refroidit.18